Une croisière sur le Nil

Moi, sur l'Ambassador II Un nuage de pollution Louxor Les sphinx Karnak Moi L'obélisque Le temple d'Hatchepsout
Cliquez sur une vignette pour obtenir l'agrandissement La reine pharaonnique La montagne dans le désert Page 2
 

Les premiers jours

18 novembre 2006

Déchiffrage de hiéroglyphe

Déchiffrage de hiéroglyphe

C'était mon chois d'aller en Égypte, j'avais de l'argent de CD2C et l'envie de voire les temples des pharaons. L'Égypte est un pays avec une grande histoire et si on a la chance, il faut y aller c'est un pays magnifique.

Pour ma première fois en Afrique j'ai choisis une croisière de sept nuits sur le Nil.

Bien sûr j'étais un peu nerveux pour le trajet parce que c'est assez long et fatiguant et je ne supporte pas la pression de l'avion.

On est arrivé à l'aéroport de Louxor à 03h00 et nous avons été regroupés par quelqu'un et nous sommes passés par tous les contrôles. Maintenant j'étais plus calme, le trajet était fini et je n'étais pas dans un groupe de vieux – à par Simon.

Dans le parking on a rencontré notre fabuleux guide: Mina. Il parle quatre langues couramment : l'anglais, le français, l'allemand, et l'arabe. La particularité de Mina c'est qu'il enseigne l'histoire d'un manière facile à comprendre avec un bon sens d'humour.

Notre bateau : l'Ambassador II était assez confortable mais la première nuit nous avons mal dormi car le bruit des moteurs était juste devant nous.

Le temple de Karnak

Statue de Ramsés

Statue de Ramsés

Après une réunion le matin on a commencé nos visites dans la ville de Louxor.

Le temple de Karnak est en réalité un gigantesque complexe qui comprend plusieurs temples. Le plus important est dédié au dieu Amon-Ra (le roi des dieux). Ce complexe estt bâtit sous le nouvelle empire (1580-1160 av J-C). On pourrait perdre plusieurs fois de vue la cathédrale d'Amiens dans ce complexe.

L'entrée est une allée bordée de sphinx qui autrefois rejoignée le temple de Louxor à trois kilomètres au sud.

Pour notre premier temple, Mina a commencé avec un grand discours au sujet des dieux et de quelques pharaons importants. Pour assurer que nous étions attentifs il nous posait des questions.

La salle hypostyle est énorme avec une centaines de colonnes de taille massive. Mina a expliqué comment on peut lire les hiéroglyphes. C'est compliqué parce que la direction peut être de gauche ou de droite ou même verticale.

On a vu nos premiers obélisques, la statue d'un scarabée colossal et le lac sacrée, où avait lieu beaucoup de cérémonies. On dit que si on fait trois fois le tour du scarabée cela porte bonheur.

Le temple de Louxor

Malheureusement les nuits en novembre tombent très vite et par le temps ou nous sommes arrivés au temple de Louxor il faisait déjà nuit. En revanche l'illumination du temple était magnifique.

Devant ce complexe on y trouve l'obélisque jumeau de Paris. Mina nous a dit que La France aurait du avoir l'autre aussi, mais les coûts du transport pour le premier étaient si chers que notre président a récemment décidé de redonner l'obélisque.

En retournant au bateau nous avons eu une soirée oriental avec une danseuse, un magicien puis un derviche. Un derviche c'est quelqu'un qui tourne sur lui même. Il l'a fait pendant 15 minutes et commencé d'être en transe. J'étais étonné quand à la fin il n'est pas tombé.

Le temple Deir el-Bahari

L'entrée de la chapelle d'Hathor

L'entrée de la chapelle d'Hathor

Le temple Deir el-Bahari est plus connu sous le nom de temple funéraire d'Hatchepsout. Il fût construit dans l'entre d'une montagne. A l'époque on trouvait des jardins et des arbres à la place du désert actuelle.

Il n'y a pas beaucoup d'abris et on a du partir tôt le matin pour faire nos visites sur la rive gauche du Nil.

Comme d'habitude Mina nous a expliqué l'histoire de ce temple à l'extérieur. Hatchepsout était la fille du pharaon Toutmôsis I, mais parce que c'était impossible pour une femme d'être pharaon elle a du se marier avec son frère illégitime qui est devenu Toutmôsis II.

Mais Hatchepsout a eu des aspirations de pouvoir et à la mort de son mari elle a pris le pouvoir en mains. Toutmôsis III, le fils (aussi illégitime) était mineur. Hatchepsout, sa régente, tante et belle-mère, a eu une grande envie de gouverner l'égypte elle même.

Elle pensait : si une femme ne peut pas être pharaon je me déclarerai – homme. Ses statues portent une barbe et des vêtements masculins.

Après sa mort Toutmôsis III a essayé d'effacer le nom de sa belle-mère. Lors de son discours Mina a utilisé les membres de notre groupe pour mieux expliquer les relations entre les caractères – moi j'ai joué le rôle de Toutmôsis III.

Le discours fini on a pris le petit TGV vers le temple (tenu par un chariot élévateur) lorsque Mina est parti chercher des tickets pour la vallée des rois.

Au rez-de-chaussée il y a un tableau expliquant l'histoire du transport de l'obélisque d'Hatchepsout d'Assouan à Karnak.

Au première étage, on a regardé le portait du dieu Annubis qui reçoit les offrandes d'Hatchepsout mais son portrait est effacé. Un vieux Égyptien a commencé à nous expliqué l'histoire du temple mais nous l'avons ignoré car Mina a déjà tout expliqué et nous savions que le vieux allait demander son Baksheesh.

Sur la gauche, on distingue une chapelle dédié à la déesse Hathor. Elle est représentée sous forme d'une vache, au visage d'une femme.

Le deuxième étage est bordé d'une colonnade de piliers représentant Hatchepsout sous forme d'homme.

AnubisPage 2

 

Voire aussi

English Version by Simon

Jean-Jacques: Armistice 2006